Contrat d’assurance de logement (habitation)

Se loger fait partir des besoins incontournables et primaires dans la vie d’un être humain. Mais une fois ce besoin satisfait, il faut, compte tenu des aléas de la vie, couvrir les éventuels risques en faisant recours à l’assurance pour l’indemnisation en cas de sinistre. Les conditions à remplir ainsi que les avantages à souscrire à un tel contrat vous seront présentés dans la suite de notre article.

Les avantages et inconvénients à faire un recours à une assurance maison

Ce contrat est avantageux et ne couvre pas seulement celui qui cotise. Il couvre non seulement lui, mais sa famille, tous ceux qui sont sous sa responsabilité et la maison elle-même avec les biens qui s’y trouvent. Ça peut être un tremblement de terre, un incendie, un vol avec violence dans la maison, un accident de maison, tout ce qui pourrait causer préjudice à la vie des occupants d’une telle maison, ou tout ce qui pourrait être un sinistre sur la maison. Donc pour en savoir plus, c’est un contrat assez spécial qui nécessite une prime un peu consistante, mais qui peut être assujetti au rabais si le souscripteur installe des caméras de surveillance à son domicile. Toutefois, vous ne devez pas favoriser les conditions de risque (c’est un principe) sinon certaines de vos garanties vous seront exclues. En absence par exemple d’une bonne serrure de sécurité, s’il y a vol, n’attendez rien de votre assureur. Dommages issus d’un sport ou d’un loisir considéré dangereux et causé par vous-même, sont exclus.

Les paperasses et la procédure pour ce type d’assurance

Pour un contrat de protection d’habitation et de ses occupants, vous, le souscripteur, devez-vous identifier naturellement. Ces papiers justificatifs comprennent votre carte d’identité ou votre passeport ; votre relevé d’identité bancaire (le moyen de la cotisation de la prime) ; une copie de votre contrat de bail est nécessaire si vous êtes locataire. Mais dans le cas des propriétaires, il faut alors évaluer ce que vous allez payer comme prime. Et ça dépendra de la nature de votre appartement (nombre d’étages, nombre de pièces, la superficie utilisée, la présence d’éventuels objets de valeur, etc.). Donc, ce n’est qu’après ces critères que l’assureur vous définit une prime et le contrat signé en bonne et due forme.