Les étapes à suivre lors de la création de votre entreprise en tant qu’artisan

Plusieurs étapes sont à suivre lorsqu’on décide de créer une entreprise en tant qu’artisan. Établir un projet concret, s’intéresser à la réglementation de ce secteur d’activité et opter pour un bon statut juridique sont à ne pas négliger lors de la création de votre entreprise. La chambre des métiers est le centre de formalisations pour la création d’entreprises artisanales. Découvrons ensemble, les grandes étapes à ne pas louper lors de cette création.

S’intéresser à la réglementation

Lorsque vous décidez de créer une entreprise, une des premières questions qu’il faut se poser est : « mon activité est-elle réglementée » ? Plusieurs ne le sont pas, sauf quelques-unes. Pour beaucoup d’activité parmi celles qui sont réglementées, il faut impérativement présenter un diplôme ayant rapport avec votre activité. Mais si vous n’en disposez pas, vous pouvez obtenir un extrait kbis pour artisan. Ou encore, mettre à disposition un certificat, qui atteste que vous avez été recruté dans une entreprise du domaine, ou d’un domaine équivalent.

Produire un projet concret

Avant de vous intéresser à la réglementation du secteur d’activité dans lequel vous intervenez, il est très important d’établir un projet viable. En effet, sans un projet viable, votre attrait à un secteur d’activité ne sert presque à rien. Tout part d’une idée, il est très important d’avoir une idée, mais il serait plus intéressant de transformer cette dernière en projet viable. Pour y parvenir, il vous faut à tout prix un business plan. C’est un document qui comporte toutes les stimulations possibles de vos futurs bénéfices et les stratégies qui feront avancer votre entreprise. Ce dernier vous permet de convaincre vos futures partenaires, qui vous prêteront main-forte pour financer votre projet.

Choisir un bon statut juridique

Après avoir tout mis en place, tout passée en revue, sous différents angles, il est temps de trouver le bon statut juridique pour l’exercice de votre activité. Ce dernier vous permet d’avoir une idée du régime fiscal, les différentes protections sociales et voir les responsabilités qui vous incombe en tant qu’entrepreneur. Il en existe plusieurs :

  • L’entreprise individuelle(EI) ;
  • Entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) ;
  • Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ;
  • La société par actions simplifiées unipersonnelle (SASU).